Le Mandat Simple

Le mandat simple vous permet de vendre votre appartement en PAP et le confier à autant d’agences immobilières que vous souhaitez et conserver votre liberté de suspendre la vente de votre bien.
Découvrez ici ce qu’il implique dans votre action, ses avantages et inconvénients, parfois méconnus des vendeurs.

Gestion administrative

Quand vous confierez votre bien, vous devrez fournir un certain nombre de documents nécessaires à la préparation du compromis et à l’information des acquéreurs (PV d’AG, diagnostics, relevés de charges, etc….). Au minimum une dizaine de pages, à numériser, ou photocopier et envoyer à toutes les agences.
Idem pour la copie des clés.

Gestion de l’agenda et des visites

Ensuite, vient le temps des visites de votre appartement : c’est vous qui devrez gérer l’agenda de chaque agence. CAD si un rendez-vous de visite est pris pour visiter par l’agence A, vous devrez prévenir les agences B et C du créneau de visite.
Et si vous souhaitez être présent pendant les visites, vous gérerez donc l’agenda des agences avec vos propres visites.

Côté acquéreur :
Vous souhaitez prendre rendez-vous avec une agence pour visiter un bien. Elle vous met en attente afin de valider le jour et l’horaire de visite avec vous et les autres agences. Ce qui peut prendre un certain temps afin d’accorder tout les agendas. Et vous, acquéreur, pouvez rester un moment sans réponse avant de trouver un créneau possible.
Et quand vous avez enfin obtenu le rendez-vous, si la visite précédente avec une autre agence s’éternise, vous attendez dans le hall ou devant la rue que celle-ci se termine. Et là, vous vous agacez quelque peu.

Gestion de la commercialisation et du marketing

Vous avez confié votre bien à plusieurs agences dans le secteur de votre bien. Vous avez défini un net vendeur et signé plusieurs mandats de vente simples sur lesquels sont mentionnés les honoraires de l’agence.
Voici donc sur les réseaux et sites web pros, votre bien à différents prix, parfois les honoraires agence ont diminué par rapport au mandat signé, concurrence oblige.
Les photos diffèrent également, plus ou moins flatteuses. Et bien entendu, le descriptif, selon la vision qu’en ont eu chacun des agents. L’un omettra de préciser qu’il n’y a pas d’ascenseur, que c’est un rez-de-chaussée. Si il y a des travaux, l’appartement sera « à rafraîchir » ou « à rénover » selon les versions. Certains incluront le parking dans le prix, d’autres, non.

Côté acquéreur :
Vous avez repéré cet appartement mais hésitez. Lumineux ou pas ? Parking ou pas ? Travaux ou pas ? Pourquoi avoir choisi plusieurs agences ? Pourquoi telle agence a-t-elle autant baissé le prix ? Cela fait peut-être un moment qu’il est à vendre ? Le propriétaire a-t-il du mal ? Et, surtout, pourquoi  ?

Ce même acquéreur, en recherche active, fera le tour des agences du quartier prisé. Agence A : votre bien, qu’il a déjà vu sur Internet. Agence B, quelques mètres plus loin : votre bien, encore, et ainsi de suite…

Gestion de la négociation

Vous avez confié votre bien à plusieurs agences en espérant que la compétition les émulera et qu’elles négocieront chacune au mieux les nombreuses offres qui se présenteront.

Côté acquéreur :
L’appartement me plait. Puisqu’il est en vente en plusieurs agences, c’est que le propriétaire a du mal à vendre, et donc, j’ai tout intérêt à faire une offre basse. De guerre lasse, pour remporter le marché, l’agence négociera un maximum.
Mais si je fais une offre trop basse, que se passe-t-il si une autre agence ou le propriétaire a une meilleure offre que la mienne ? Comment mon agence pourra-t-il influer pour défendre mon offre ? C’est frustrant que de n’avoir aucune emprise sur la négociation et finalement me demander si je suis passée par la bonne agence, aux honoraires les plus bas. Honoraires trop bas = marge de négociation plus faible, à mon détriment et à celui du vendeur, qui en paiera le prix. A quoi bon me lancer dans une négociation potentiellement vouée à l’échec ?

Le mandat simple rassure le vendeur, pas forcément l’acquéreur. Néanmoins, si vous choisissez ce mode de collaboration, nous vous conseillons, entre autres :

– De ne pas multiplier les agences avec lesquelles vous collaborez. En règle générale, 3 est un maximum.
– Choisir des agences au mode de fonctionnement et de commercialisation différents.
– Veiller à ce que le prix public affiché et les honoraires soient identiques afin de ne pas créer de confusion chez l’acquéreur.
– Vous pouvez également fournir vos propres photos (ou les faire faire par un photographe professionnel) afin de garder le contrôle de l’image de votre bien.
– Définir avec les agences sur quels supports vous souhaitez communiquer, afin de veiller à la cohérence de votre communication.

Et si vous souhaitez bénéficier des avantages du mandat exclusif  tout en souhaitant vendre en direct, vous pouvez opter pour le mandat semi-exclusif (également appelé « accord »).

 

 

 

 

Leave a Comment

Your email address will not be published.